Ve. 11.03

15h et jusqu'à 2h00, Tricycle, place Montbrillant.
Viens célébrer avec nous une double inauguration : l’ouverture du bar La Petite Reine et la création de Tricycle.

Tricycle c’est la réunion festive de La Petite Reine, JSanch Custom et Ron Orp, la nouvelle newsletter culturelle genevoise. JSanch Custom présentera pour l’occasion quelques-uns de ses vélos customisés. Après-midi et soirée en musique, où tout le monde est bienvenu pour prendre l’apéro et plus si affinités.

19h Séance pour les AA (Automobilistes Anonymes), bd Carl-Vogt 7 (arcade).
Groupe d’entraide, de soutien et de discussion entre des personnes dépendantes à l’automobile. Vous conduisez depuis votre jeunesse et vous en souffrez tous les jours. Les bouchons vous rendent malade, la pompe à essence vide votre porte-monnaie, vous souffrez de mauvaise conscience chronique… mais vous n’arrivez pas à arrêter. Les Automobilistes Anonymes sont là pour vous aider !

20h soirée projection/débat : L’Âge de tous les dopages, film de Dominique Béroule, 2011, France.
Dans le bar-atelier de la Vélopostale, rue David Dufour. Juste après la séance pour les AA, nous vous invitons à poursuivre le travail de désaccoutumance en regardant un film qui analyse ces phénomènes de surconsommations et de développement non-durables. Une soirée organisée par Pignon sur Rue et L'Autre Salon.

Vitrine de luxe de la société moderne, le Salon International de l’Auto contribue à doper les ventes de voitures. Mais dans l’arrière-boutique de cette société de consommation, les déchets et les dégâts s’accumulent, tandis que la majorité de la population mondiale ne dispose pas du minimum vital.

Pour espérer changer ce monde inéquitable et peu durable, on peut d’abord essayer d’en identifier les forces motrices. La thèse proposée dans « L’âge de tous les dopages » met en cause la compétition comme moteur de l’activité, ainsi que notre sensibilité naturelle au dopage généralisé qui l’accompagne. Le dopage de l’économie inclut par exemple la stimulation du marché de l’automobile au moyen d’une « prime à la casse », qui engendre après-coup une déprime des ventes, une mise sous dépendance économique du consommateur qui doit rembourser son crédit, tout en accentuant les classiques dégradations sanitaires et environnementales dues aux véhicules motorisés individuels :

  • réchauffement climatique,
  • 1,3 millions de décès et 50 millions de blessés par an dans le monde.

Ce schéma de « stimulation temporaire, associé à des dépendances et des dégradations durables » s’applique en fait à plusieurs domaines, dont l’économie, l’agriculture, la production d’énergie, les transports et les télécommunications.

Ce documentaire nous entraîne pour une semaine sur l’AlterTour « pour une planète sans dopages », en compagnie de relayeurs cyclistes amateurs de toutes générations, et des personnes qui les accueillent sur les relais. En plus d’une belle tranche de vie collective, chacune des étapes est l’occasion de s’informer sur une forme de dopage de la Société, grâce aux interventions de conférenciers invités, des « altercyclistes » et de leurs hôtes.

A l’issue d’un périple traversant la moitié nord de la France, l’Arrivée est programmée au Parlement Européen de Strasbourg. Les cyclistes nomades y trouveront-ils des réponses à certaines des questions abordées les jours précédents ? Peut-être pas; mais le chemin parcouru – à pied ou à vélo – est sans doute plus instructif que sa destination rêvée.